SOT Mulsanne : Ouverture by Night de la Saison 4 !

Hier soir, nous vous avons retrouvé pour attaquer cette saison de randonnées en orientation sur le site de Mulsanne situé près du rond point des 24 heures du Mans.

Les Azimutés toujours d'attaque !

Quelques jours après leur traversée de la Corse en 11 jours via le GR20 (180kms et 10000 m de D+), une bonne partie des azimutés était au départ du Raid'Ox.

Aziraid 2017 : Les résultats sont en ligne.

Un grand merci à tous les participants d'avoir bravés la nuit pour cette 7ème édition de l'Aziraid. Nous voulions vous proposer un raid spécial avec une arrivée au beau milieu de la nuit. On espère que cela vous aura plus.

SOT Allonnes : Clap fin du SOT Saison 3

C’est avec l’arrivée d’une météo printanière que s’est déroulée la dernière étape du Sarthe Orient’ Tour. Vous avez été 84 équipes à participer à cette Rand’O dans le sympathique parc de Chaoué. Nous tenons à remercier la commune d’Allonnes de…

Boutique

1213 filetdechet

Calendrier

SOT Mulsanne
21 octobre 2017
La Cham’O Gonterienne
18 novembre 2017
Raid Ox Luna
24 novembre 2017
SOT Le Mans
10 décembre 2017
SOT Pruille le Chétif
21 janvier 2018
SOT La Gémerie (Arnage)
11 février 2018

0213 FRMN2-01Azimut 72 a décidé d'adhérer à la toute nouvelle Fédération des Raids Multisports de Nature afin que notre pratique ait une représentation et un poids plus fort auprès des autorités.

 

 Depuis sa création en 2009, le Groupement National des Raids Multisports de Nature n’a cessé d’œuvrer pour le développement de la pratique des raids et pour mettre en valeur les  organisateurs, leurs évènements et les pratiquants de raids. Le GNRMN a travaillé sur la simplification de la  réglementation, les  assurances,  le certificat médical, le  challenge national des raids…En 2013 la Fédération des Raids Multisports de Nature est née !

Les objectifs de la création de la fédération des raids multisports de nature (FRMN) :
- Sécurité : assurer la protection des usagers (RTS, Individuelle Accident, information des organisateurs, interlocuteur privilégié des préfectures et services de sécurité)

- Développement : développer une offre de pratique associative particulièrement en adéquation avec les attentes des pratiquants et le développement des territoires (« produits » innovants, variés et typés selon leurs territoires d’implantation, formation à l’encadrement du multisports, contribution au bien être et santé avec une activité particulièrement propice à une pratique « fitness outdoor » …..)

- Education : éduquer et former les jeunes pratiquants à l’adaptation au milieu naturel par des supports variés, accompagner les acteurs éducatifs à la mise en place de projets éducatifs basés sur la pratique multisports de nature

- Haut niveau : promouvoir une pratique de haut niveau par la structuration d’un championnat de France puis d’une sélection nationale aux championnats d’Europe et du Monde

- International : contribuer au rayonnement international de la France par : la valorisation du savoir-faire extraordinaire des organisateurs français, la structuration de l’AREF, le soutien aux meilleurs athlètes français actuellement situés dans l’élite mondiale

- Formation : pour développer les objectifs précités la FFRMN développe un plan de formation fédérale spécifique et complémentaire aux formations des fédérations unisports et aux formations professionnelles des sports de nature reconnues par le code du Sport

Afin d’être très explicite sur notre fonctionnement et nos engagements, il convient de détailler plus notre vision de la fédération des raids. 

  • Gouvernance : la FRMN s’engage à créer la commission interfédérale Raids multisports de Nature, instance de concertation associant l’ensemble des fédérations concernées par le raid multisports
  • Système d’adhésion innovant : Ce sont les organisateurs de raids (en contact avec 100% de la pratique) qui décident d’adhérer à la fédération et transmettent les coordonnées des pratiquants, qui peuvent décliner leur inscription à la fédération. Les teams ou clubs peuvent procéder de même. On peut penser que d’autres formes de pratiques non compétitives peuvent émerger et que les raids, dès à présent, servent aussi de support pédagogique à des structures dont ce n’est pas la vocation. 
  • Assurances : La fédération ne vend pas directement d’assurance IA aux pratiquants mais leur adhésion leur donne accès à la tarification et aux garanties négociées par la Fédération. Conformément au code du sport, nous appliquons strictement la dissociation assurance / adhésion fédérale.
  • Partenariats fédéraux : Le plan de développement de la fédération des raids passe par une coopération exemplaire avec les fédérations délégataires et affinitaires concernées. En quatre ans, les actions du groupement ont permis de démontrer qu’elles n’avaient jamais concurrencé des clubs affiliés existants. Nous avons pour objectif de conforter les structures UFOLEP proposant déjà cette activité en loisir ou dans une perspective éducative et de développer des accords comme le fait le triathlon avec la natation, le cyclisme et la course à pied. Etablir une cartographie des clubs proposant les composantes du raid est une priorité afin d’orienter les pratiquants vers ces structures et de se concentrer, de notre côté sur les « zones blanches ». 
  • Les fondements  de la délégation La Fédération des raids utilise sa délégation pour délivrer les titres de champions de France de la discipline, pour créer des brevets fédéraux spécifiques à l’activité : la plupart des diplômes professionnels et fédéraux n’accordent pas à leurs titulaires les prérogatives pour un encadrement multi. La création d’une qualification fédérale répondrait –partiellement- au besoin ;  pour contractualiser avec les autres fédérations pour que celles-ci restent souveraines dans leur champ de compétence (ex : cartes IOF, formations spécifiques à l’activité etc…) 
  • Le secteur scolaire : La pratique des raids est extrêmement forte dans les fédérations scolaires (2° activité sport nature en UNSS avec 28.000 licenciés). La FRMN est déjà l’interlocutrice de ces fédérations pour les commissions mixtes nationales et donc pour co-organiser les championnats de France scolaires. 
  • Accords transversaux : La FRMN peut être la structure adéquate pour les conventionnements multipartites, notamment dans le cadre d’une réciprocité d’intervention entre écoles de sports. Ex : une école de cyclisme participe trimestriellement à des sessions d’initiation au kayak, à la course d’orientation, aux activités de montagne etc…
  • Prévention et lutte contre le dopage : La Fédération des raids serait, désormais, concernée par les actions de prévention et de lutte contre le dopage et serait l’interlocutrice du Ministère pour cette discipline
  • ACM et stages sportifs : La Fédération des raids intègrerait dans son calendrier fédéral, plusieurs raids multisports ouverts aux publics mineurs et se déroulant sur plusieurs jours. Ils seraient alors considérés, grâce à la délégation,  comme stages sportifs, dans le respect de la réglementation concernant l’accueil des mineurs mais avec plus de souplesse que la réglementation ACM
  • Membre des conseils fédéraux du CNOSF : Pouvoir intégrer les Conseils nautiques et terrestres du CNOSF en tant que discipline à part entière. 
  • Une discipline à part entière et donc un accès non discriminant au CNDS et aux crédits de fonctionnement. Alors que notre discipline représente potentiellement 40.000 adhérents, nous ne bénéficions d’aucune subvention publique, d’aucun cadre mis à disposition et seulement d’une aide financière indirecte de 8.000€ via le pôle ressource. 
  • Fédération européenne (ARES) : le 23 Septembre 2012, 12 pays se sont réunis en France, à notre initiative, pour créer la fédération européenne des raids. Il serait incongru qu’en 2013, une fédération européenne existe alors que la fédération française ne soit serait pas officiellement reconnue par le Ministère
  • Haut niveau : Toutes les fédérations délégataires concernées par les disciplines de raids multisports rejettent l’intégration des raids dans leur politique de haut niveau. Elles sont aujourd’hui contraintes, pour la plupart, de réduire la prise en compte du haut niveau pour leurs propres disciplines et n’envisagent donc pas d’intégrer les raids comme nouvelle compétence. Nous revendiquons principalement de pouvoir composer des équipes de France de la discipline pour représenter notre pays sur les plus grandes compétitions internationales. La part de financement publique serait incomparable avec ce qui se fait habituellement dans le secteur fédéral. Depuis 20 ans le haut niveau repose sur des investissements privés. La part publique porterait exclusivement sur la sélection nationale et le suivi médical. 
  • Education à l’environnement et compatibilité entre la pratique et le respect des sites : c’est une thématique très importante car aujourd’hui les organes officiels, les gestionnaires d’espace etc… n’ont pas d’interlocuteur officiel pour notre discipline et nous tendons vers l’impossibilité d'organiser où alors dans de telles conditions que cela ne serait plus viable et supportable pour les organisateurs. Les CDESI, les protocoles d’accords entre fédérations et organismes naturalistes, les expériences réussies de terrain… prouvent que les pratiques et le respect de la nature sont conciliables mais il nous faut une légitimité. 
 Le comité directeur est composé de :   

Président : Hervé SIMON 

Vice – Présidente : Karine BAILLET  

Vice – Président  : Gérard FUSIL  

Trésorier : Caroline CHOUVY DUCREUX

Secrétaire : Michel BACCIOCHI

Administrateur en charge de la commission environnement : Pascal BAHUAUD   

Administrateur : Christophe BIGOUIN

Administrateur : Marc BALASKOVIC

Administrateur en charge de la commission jeunes : Patrick ROUSSET 

Administrateurs en charge de la commission formation : 

Jean-Bernard BONNET et Philippe-Fabien DESIGAULT