SOT Mulsanne : Ouverture by Night de la Saison 4 !

Hier soir, nous vous avons retrouvé pour attaquer cette saison de randonnées en orientation sur le site de Mulsanne situé près du rond point des 24 heures du Mans.

Les Azimutés toujours d'attaque !

Quelques jours après leur traversée de la Corse en 11 jours via le GR20 (180kms et 10000 m de D+), une bonne partie des azimutés était au départ du Raid'Ox.

Aziraid 2017 : Les résultats sont en ligne.

Un grand merci à tous les participants d'avoir bravés la nuit pour cette 7ème édition de l'Aziraid. Nous voulions vous proposer un raid spécial avec une arrivée au beau milieu de la nuit. On espère que cela vous aura plus.

SOT Allonnes : Clap fin du SOT Saison 3

C’est avec l’arrivée d’une météo printanière que s’est déroulée la dernière étape du Sarthe Orient’ Tour. Vous avez été 84 équipes à participer à cette Rand’O dans le sympathique parc de Chaoué. Nous tenons à remercier la commune d’Allonnes de…

Boutique

1213 filetdechet

Calendrier

SOT Mulsanne
21 octobre 2017
La Cham’O Gonterienne
18 novembre 2017
Raid Ox Luna
24 novembre 2017
SOT Le Mans
10 décembre 2017
SOT Pruille le Chétif
21 janvier 2018
SOT La Gémerie (Arnage)
11 février 2018

0612 rlfb phiCe n’est pas très confiant, suite à mes petits problèmes de cervicales, que j’aborde ce raid de la Ferté Bernard qui, pour sa 10ième édition, reprend son format initial sur 2 jours.

Motivé par mes 3 comparses (PAM qui fera route avec moi et Patoche & Katia avec qui nous avons partagé quelques kilomètres sur les raids précédents) je capitule, avec pour objectif de passer un bon moment en se faisant plaisir et en essayant de ne pas perdre trop de place au classement du Challenge 72. De plus, il aurait été frustrant de ne pas faire le raid alors qu’on joue à domicile.

Le Rdv est donc donné chez Patoche samedi à 16h00 où je le retrouve avec Katia en pleine révision et préparation des vélos. PAM nous rejoint quelques minutes plus tard, direction les inscriptions où l’on nous informe au compte goutte du déroulement des différentes épreuves. Le classement quant à lui se fera à la balise. La stratégie sera donc concentration, piano s’il le faut, mais hors de question d’en zapper une seule.
Le départ est donné, avec un peu de retard, à 17h50, pour un biathlon en temps limité (1h30). Chaque équipe enchaine donc 3 épreuves (CàP, canoë et tir) dans un ordre différent, le tout 4 fois en piochant à chaque transition les numéros de la balise qu’ils doivent aller chercher. Epreuve ludique, un peu « casse patte » à chaque tir manqué car pénalisé par une boucle en CàP passant par une butte (grimpée beaucoup moins vite au fur et à mesure que les pénalités s’enchainent). Cette épreuve ne rentre pas dans le classement « à la balise » mais chaque balise manquée coute 30 minutes au classement final. Dur. L’épreuve est bouclée dans les temps et au classement provisoire nous (Pat – Kat. & nous) pointons dans les premiers avec les pompiers et les corsaires. Les Willy ² prennent une demi-heure pour une balise manquée en canoë (n’en comprenant pas les raisons au demeurant).

Petite douche, pasta partie rapide et retour au camp de base (chez Patoche) pour préparation du matos pour l’épreuve de nuit.

22h00 : départ groupé en direction de la prairie pour 20 km de VTT O entrecoupé d’une CO d’une dizaine de kilomètres.
Briefing à l’entrée de la prairie (attention au dépassement de la barrière horaire) et le départ est lancé groupé pour une mini CO (4 balises, 3-4 km) sensée étaler les équipes. Comme d’habitude sur ce genre d’épreuve ça part pleine balle pour essayer de creuser l’écart d’entrée de jeu mais le temps perdu à chercher la balise 4 (qui finalement a été arrachée) réduira à néants les efforts fait précédemment. C’est donc un peu énervé que l’on retourne, plus ou moins groupé, récupérer nos fidèles destriers pour pointer en VTT les 2 balises suivantes. Traçage, vérification avec la carte de Patoche et c’est parti. Le parcours (environ 10 km) est libre et la connaissance du coin nous facilite grandement la tache, la carte nous sera quasi inutile. Pas plus mal d’ailleurs, car avec nos « super » frontales, autant ça éclaire comme en plein jour (un vrai avantage), autant ça vous ébloui à chaque fois que les 1200 lumens réfléchissent sur le plastique du porte carte. Cette première partie enquillée sans difficulté, toujours accompagné de Patoche & Katia, traçage rapide de notre parcours de CO (13 balises dont 6 à carter - pas d’ordre imposé).Nous décidons de partir sur la partie nord en premier. Petite modification de l’itinéraire juste après la première pour éviter une coupe « hasardeuse » et les balises suivantes s’enchainent plutôt rapidement. Un peu trop rapidement d’ailleurs car le terrain relativement filant et une mauvaise estimation de la distance nous obligera à nous recaler correctement et surtout à faire demi tour aprés avoir parcouru 200 – 300 mètres de trop. Grrrrr !!!!! A cause de cet excès d’optimisme, 2-3 équipes reviennent sur nous. 2 fois Grrrr !!!!! On se séparera d’eux très rapidement car, probablement pris dans le même tourbillon d’optimisme, nous les voyons partir très très rapidement sur la balise suivante mais en dépassant largement le point d’arrêt. De notre coté, avec la boulette précédente on est plus vigilant, d’autant plus que cette fameuse balise numéro 13 nous donne un peu plus de fil à retordre.
En route pour attaquer la partie sud on croise les Willy² et les corsaires qui tournent dans le sens inverse. Visiblement, on n’est pas si mal car on les croise à mi-parcours. Quelques passages délicats, quelques aller-retour, quelques bonnes coupes à l’azimut et une bonne grosse monté qui fait mal aux pattes, nous amènent tranquillement à la balise 19 (l’avant dernière), qui, de la façon où nous l’attaquons et surtout à cause d’une petite erreur sur la carte (très précise au demeurant) nous fait perdre une bonne vingtaine de minutes. On se retrouve à 6-7 équipes à chercher cette satanée balise à l’angle d’une clôture qui s’avérera ne pas être la bonne. Retour (trop ?) rapide vers la case départ en prenant la dernière sur le passage et début de crampe pour moi , très certainement dû au manque d’hydratation sur cette section CàP. Gros moment de solitude, mais ouf, ça passe rapidement après 2-3 étirements. Les 10 km (2 balises) retour VTT se passent à merveille, c’est quand même bien pratique quand on est du coin.
Arrivée largement dans les temps (on pointe 4 & 5), juste derrière (à pratiquement une ½ h quand même) des avions de chasse, nommé Willy ² et les corsaires, ainsi qu’une équipe de Nantes (3ième).
Retour tranquillou au camp de base pour une bonne douche, débrief avec Patoche devant un bon riz au lait made in Gigi. Pour l’instant le bilan est positif, on a carton plein. Objectif : ne rien lâcher demain. Petit dodo vers 2h30 bien confortablement installé dans le camping car.

Dimanche 6h00 : Réveil, petit dèj. avec les Willy ² qui nous ont rejoint la veille au soir, préparation du matos de la journée et départ groupé vers le parc pour déposer nos VTT.
Le raid est lancé avec un peu de retard pour un petit km de CàP qui réveille les muscles un peu raides avant de se séparer pour aller chercher les pagaies et les cartes à 2 emplacements indiqués par un rébus.
On embarque pour une petite promenade en canoë pour ramasser les 4 balises disséminées sur l’Huisne. Ces 7 km se feront en compagnie des pompiers qui nous mettront rapidement un vent, les corsaires, les Willy², Patoche & Kat plus motivé que jamais et les Nico 911 qui sont nos concurrents directs au challenge 72. L’épreuve se passe sans encombre et après un petit portage suivi d’un sprint pour rejoindre la plage, on retrouve Patoche qui est déjà en train de placer les balises sur la carte suivante.
Je laisse à Pat le soin de tracer la dernière balise de ce parcours VTT de 17 km, pendant que nous utilisons ce temps PAM et moi pour changer de chaussures. Le parcours est relativement filant, une petite montée de la Monge permet de se mettre en jambe et les balises s’enchainent encore une fois rapidement jusqu’au moment où, sur une portion de route dégagée et relativement filant, ma roue avant se bloque dans une rainure d’évacuation des eaux de pluie. Et là c’est le drame… Je me retrouve étalé par terre. Selon PAM, derrière moi à ce moment là, je fais, ce qu’il a appelé « catapulte ». Et quand tu passes d’environ 20 km/h à l’arrêt total avec une réception sur le bitume ça ne fait pas spécialement du bien. Mon seul souvenir de l’action c’est de sentir mon menton taper le sol… Je ne relève un peu sonné avec une douleur au genou gauche, une grosse envie de vomir et une belle plaie au menton. Pat & Kat ayant entendu le bruit de l’impact ont fait ½ tour pour venir aux nouvelles. Quelques grosses bouffées pour reprendre mes esprits et après m’être fait soigner par PAM (une vrai petite infirmière) nous repartons doucement et surtout tremblotant, persuadé que le raid est fini pour moi. Pu… ça me fait chier de lâcher le morceau là-dessus.
Arrivé au domaine du Haut buisson PAM récupère la carte pendant que moi je récupère tout court. Cette CO de 6 km (13 balises) se fera attaché  donc pas possibilité pour moi d’envoyer mon lièvre sur certaines balises pendant que je me repose. Clopin-clopant j’impose le rythme, PAM et Patoche orientent (moi je ne suis pas vraiment lucide) et les longues lignes droites sont dures moralement et physiquement à cause de mon genou douloureux. J’ai de plus en plus de doutes sur l’issue de ce raid. Finalement, un peu dans le gaz, cette CO se déroule plutôt bien grâce à mes 2 orienteurs qui, merci à eux, n’ont pas fait d’erreur. Retour à l’arrivée où l’infirmière me soigne et insiste pour appeler le docteur pour recoudre ma plaie. Ça attendra finalement l’arrivée.
Nous repartons donc pour un road book VTT de 6 km (4 balises) où dés la première balise nous rencontrons des difficultés. Difficulté qui s’avérera finalement être une mauvaise interprétation du road book qui nous coutera quand même pas loin de 10 minutes. Ce suivi nous amène à Cherreau où nous retrouvons Rod et Hubert pour une mini CO urbaine, de 2 balises, constituée d’une succession de reports. Je reconnais sur les déf. la patte d’Hubert . La suite du parcours VTT se fait à la carte avec 5 balises supplémentaires à ramasser ainsi qu’une section chronométrée (dans la prairie) entre les balises 10 & 11.
Un ravito gargantuesque nous attend à la fin de cette section. Que c’est bon de manger autre chose que des barres. Un vrai délice de mélanger saucisson, fruits frais, fruits secs, gruyère … L’aventure continue avec un bike & run de 6 km (3 balises) où PAM dans un élan de générosité me laisse le vélo sur une grosse partie du parcours.
Ravie d’en finir (il ne reste « plus que » 21 km et 9 balises à ramasser avant le retour au plan d’eau), nous enfourchons nos VTT pour le retour en suivi d’itinéraire, une carte dépouillée de tout détail avec uniquement le parcours. Mais c’était sans compter sur les bonnes idées de nos gentils organisateurs qui pour bien (nous) finir, nous font passer par toutes les patates du secteur. La fatigue commence à se faire sérieusement sentir j’ai des courbatures sur tout le haut du corps (très probablement le contrecoup de ma « petite » chute. Un coup d’œil à mon GPS fini par m’achever moralement : 31 minutes, 5,15 km. No comment… Mais la solidarité entre raideurs, Patoche encore plein d’énergie se chargeait de prendre mon vélo dans les murs ou de me pousser dans les parties filantes, nous permet de rallier l’arrivée avant l’heure critique ne permettant plus de faire la dernière CO entièrement.
Dernière épreuve : CO urbaine de 5-6 km, gilets de sauvetage obligatoires ???? 17 balises disséminées dans la Ferté avec 7 balises placées directement dans l’eau (un peu fraiche d’ailleurs pour la saison). C’est à ce moment que la pluie, qui nous avait épargnée jusqu’à présent, commence à tomber. Une CO splendide où nos 2 lièvres (PAM et Pat.) font systématiquement l’effort en pointant les balises, ce qui me laisse un peu de temps pour recharger les batteries. Pendant ce temps nous (Kat. et moi) prenons un peu d’avance pour débusquer les balises suivantes. La CO finit avec une baignade dans l’Huisne (c’est à ce moment que je comprends l’utilité des gilets de sauvetage), une glissade sur la glissière canoë avant de retourner pointer le boitier d’arrivé.
Nous arrivons une quinzaine de minutes avant la barrière horaire avec carton plein (100 balises) et 120 km au compteur. Heureux et mission rempli. 7-8 équipes sont déjà arrivées, nous avons donc un gros doute sur notre classement final. Rencontrant de grosses difficultés afin de nous fournir les résultats, nous garderons ce doute encore 5 jours pour apprendre que nous terminons finalement 2ème et Pat & Kat 3ème et 1ier mixte. Content du résultat mais un peu frustré de ne pas avoir pu gouter au podium.
Les Willy² finissent 6ième à cause d’une balise manqué.
Francky & Amélie 12ième au scratch et 2ième mixte avec 90 balises.
Olivier & Charlotte 20ième au scratch et 3ième mixte avec 75 balises.
Bravo aux organisateurs pour cette 10ième édition bien rythmée, sans fausse note (allez, on oublie la 19…) et surtout merci à mes 3 compères, Katia, Patoche et PAM pour m’avoir soutenu tout au long de cette deuxième journée car c’était loin d’être gagné en ce qui me concerne.